Logement2

Strict Standards: Declaration of JCacheControllerView::get() should be compatible with JCacheController::get($id, $group = NULL) in /home/clients/3a077479ae6a6e10ce37730fb6ed12de/web/libraries/joomla/cache/controller/view.php on line 137

Communiqué de soutien de l’OSL aux squatteurs/euses du collectif Ya moyen de Peseux

« Dans l’expression « Se défendre », le pronom réfléchi est capital. Il s’agit en effet d’inscrire la vie, l’existence, la subjectivité et la réalité même de l’individu dans la pratique du droit. »

Michel Foucault

Toujours sous la menace d’une expulsion par la « force publique », et sous le coup de deux plaintes pénales, le collectif Ya moyen qui squatte depuis quelques jours une maison abandonnée à Peseux, en appelle au soutien populaire et à la solidarité. En quelques jours, alors que la situation du logement est catastrophique, les propriétaires et la commune ont refusé catégoriquement de négocier un contrat de confiance. Au contraire, c’est la répression d’Etat, au service des propriétaires, qui menace d’agir.

 

Nous soutenons le collectif Ya moyen car la légitimité de l’occupation, tout comme la nécessité qu’un droit de réquisition voire d’expropriation existe, est sans cesse renforcée. La « force publique » doit devenir force du peuple capable d’agir directement ou de forcer par la lutte le respect des droits, en particulier des droits fondamentaux comme celui de se loger. Mais ce n’est pas tout, car, au fond, la revendication du droit au logement pose tout de suite la question du droit au territoire et du droit à la ville, et donc du droit de décider quelle vie nous voulons, à partir de quels besoins, dans quels espaces.

Occuper une maison, maintenir un lien social, recréer nos propres conditions de vivre ensemble, mais aussi rêver la ville sont une seule et même nécessité, celle de changer la vie quotidienne. Le collectif Ya moyen a le désir de faire de cette maison un espace d’expérience et de regroupement d’alternatives, un lieu de convergence et de rencontre.

Nous savons à quel point la ville, l’habitat, l’espace sont devenus centraux comme puissant marché d’accumulation de richesse pour le capital par la dépossession des gens. Mais aussi et avant tout comme le lieu d’un enjeu central pour le capitalisme : la reproduction de la domination, son acceptation. L’espace, les flux, les rues, les immeubles, mais aussi la quotidienneté qui en découle, le style de vie et ses tâches planifiées, sont tous des moyens de produire du lisse, du fluide, de l’inconnu et en même temps du tout publique, comme de faire de nos vies celles de consommateurs/trices sans possibilité d’expression de désir, sans démocratie réelle.

La lutte pour le droit au logement, pour la légitimité des occupations, est une lutte contre la propriété privée, c’est la lutte pour produire et rendre effectif ce droit collectif. Elle est nécessaire, désirable et sa construction inévitable.

Nous sommes solidaires et nous soutenons le collectif Ya moyen dans leurs revendications présentes et futures, et nous appelons tous les collectifs, les militant-e-s à en faire de même.

Nous rappelons par ailleurs que sur ce thème l’Organisation Socialiste Libertaire soutien l’appel, et participera activement à

la manifestation du 11 octobre 2012 à 17h, place St-François à Lausanne

sur le droit au logement, le droit à la ville !

Prenez note, dites-le partout, il est temps de passer à l’offensive !